4:39 am
Témoignages
Prières
Guide du visiteur
Publications
Vidéo
Autres sites religieux
Livre d`or
Contactez-nous
Plan du site
Déclaration de confidentialité
Frère Estephan - "Dieu me voit"

        Les contemporains et les proches du bienheureux frère Nehme attestent que ce dernier reprenait souvent, en privé et en public, cette expression : Copyright Image
 « Dieu me voit. »
        Il plaçait Dieu face à son regard et agissait comme s’il  était en présence du divin. Il répétait cette expression, conscient qu’il était que Dieu le fixait, pénétrait au plus profond de lui-même et sondait ses pensées ainsi que ses désirs.
        «  Dieu me voit », telle était la devise du vénérable frère Estephan Nehme. Il méditait son sens spirituel, la prenait comme refuge lors des tentations et  épreuves qui troublaient la limpidité de son esprit et la pureté de ses pensées ou de son imagination.

        L’idée de Dieu demeurait prépondérante sur toutes ses pensées. Dieu, Dieu toujours. Dieu est ici, qui murmure dans le cœur. Et l’on gagne plus de zèle au travail et moins de souffrance à l’heure de l’épreuve.
« Dieu me voit ». Et l’obéissance devient facile, la pauvreté belle, la tentation si loin de soi.
« Dieu me voit ». Et le zèle s’enflamme, les forces physiques décuplent.
« Dieu me voit » et l’intention se fait limpide, les mérites se multiplient.
« Dieu me voit »  et la pensée du divin devient inséparable du bienheureux. Et la récompense au Ciel est la béatitude éternelle.

        L’idée de Dieu était en lui et autour de lui. Dans le gazouillement des oiseaux, le verdoiement des arbres, dans les moissons et le battage du blé dans les aires. Il voyait Dieu dans tout cela et par-dessus toute chose. Par-dessus la course vers les richesses et par-dessus le fait de jouir de la bonne santé.
L’amour ne se suffit pas de la présence, mais il faut converser avec le bien-aimé. Un dialogue de respect, de confiance et de bonheur.
        Il priait avec une profonde vénération : « Dieu me voit. » Le Pater était un acte d’espérance et de remerciement. Il le récitait d’une manière si pure que la présence de Dieu emplissait son cœur de bonheur et de consolation.
         Il n’entreprenait aucun travail, ni aucune prière qu’après s’être recueilli, tout en disant : « Maintenant, je vais interpeller Dieu et Dieu me voit. » Et son âme en était davantage brûlante, il s’élevait en une fiévreuse piété. Une paix céleste l’habitait.
         « Dieu me voit » : une devise que le frère Estephan a pleinement réalisée. Un acte de toute circonstance. Il a dépensé sa vie dans l’exécution de tout ce qui peut plaire à Dieu. Il a décidé, sous le regard de Dieu, d’être bon aux yeux du Seigneur. Il a agi en tout amour, il a rempli sa journée de petits actes pleins de charité.
Bienheureux sois-tu ô Estephan, ô moine parfait, tu as consacré tes actes à Dieu, pour ton salut.
        « Dieu me voit. » Tu préfères la mort à l’exécution de tout acte coupable. Tu as gagné, auprès de Dieu, la gloire totale.
Du haut du Ciel, ton actuelle demeure, tu dispenses les grâces.